Communique de Presse du 24 10 2022 1

La FNCCR (fédération nationale des collectivités concédantes et des réseaux) et 12 organisations de consommateurs publient aujourd'hui

un communiqué de presse commun

en riposte au projet de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), visant à rendre les Tarifs Réglementés de Vente de l'électricité (TRVE) plus exposés aux prix du marché de l'énergie.

Notre organisation a fait part de son opposition à ce projet auprès de la CRE, les TRV étant aujourd'hui la meilleure protection des consommateurs particuliers et des petites collectivités locales, dans une période de hausse des prix de l'énergie inédite.

Le projet de la CRE ne servira que les fournisseurs alternatifs, qui pour la plupart ne produisent pas d'énergie et se contentent de la revendre en empochant leur marge au passage.

Pour notre organisation, l'électricité est un produit de première nécessité, et non une marchandise banale. Défendre les tarifs réglementés de l'électricité, c'est aussi défendre le pouvoir d'achat des ménages, et tout particulièrement les ménages modestes.


Ensemble, défendons les !

 

Espaces verts
Paris prend de nouvelles mesures pour protéger la biodiversité
dans ses parcs et jardins suite au confinement 

(Source : Ville de Paris)

Dans la continuité de son Plan biodiversité, adopté en mars 2018, la Ville de Paris a entrepris un diagnostic de l’impact du confinement sur la faune et la flore dans les parcs, jardins et cimetières de la capitale. Cette étude a permis d’identifier des espaces où la biodiversité s’est particulièrement épanouie pendant cette période de confinement : lieux de nidification, développement de la flore locale précieuse pour les pollinisateurs, et micro-habitats naturels pour les insectes et les oiseaux… La Ville de Paris a décidé d’amplifier ses actions en faveur de la biodiversité en protégeant certains de ces espaces :

    • Préservation des pelouses en prairies estivales et automnales grâce à une tonte tardive ; 
    • Pérennisation des lisières autour des boisements et massifs arbustifs permanents afin de permettre aux insectes pollinisateurs de trouver pollen et nectar en quantité. Les oiseaux en profiteront également. 
    • La Ville laissera pousser les sous-bois et y conservera feuilles et branchages tombés au sol, espaces notamment propices aux vers de terre.
    • Certaines pelouses continueront d’être tondues afin de mieux résister au piétinement et de faciliter leur régénération.

L’entretien des arbres et arbustes va également évoluer :

    • Les plantes grimpantes seront maintenues, notamment le lierre en couvre-sol pour offrir gîte et lieu de nidification. 
    • La taille des arbustes se fera après floraison au profit des insectes pollinisateurs et la tonte au pied des arbres sera plus tardive, afin que ces herbes servent de refuge à de nombreux oiseaux et insectes.
    • Les plantes sauvages auront toute leur place dans les interstices des éléments bâtis, sur les murs, les clôtures, les allées des parcs et jardins.

Une attention particulière sera portée à la végétalisation des zones humides créées dans les parcs et jardins parisiens :  les mares, noues et lacs sont en effet les lieux d’une biodiversité spécifique précieuse.

Des panneaux pédagogiques seront installés devant ces espaces pour permettre aux Parisiennes et aux Parisiens de s’informer sur les espèces ainsi protégées.

Concernant la réouverture des espaces verts, la Maire perpétue sa demande au Gouvernement d'ouvrir les parcs et jardins malgré le classement de Paris en zone rouge. Le Conseil d'Etat a été saisi sur le sujet par l'association Respire.

(Source : Ville de Paris)